No poo / Low poo : kézako ?

3557

Vous en avez marre d’avoir des cheveux qui ressemblent à de la paille ? Malgré tous les soins capillaires, après-shampoings et masques que vous leur prodiguez. Et si vous passiez au no poo ? Ou au low poo ? Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Nous faisons le point avec vous pour que vous puissiez avoir les cheveux propres, sans shampoing ! Original non ?

 

No poo / Low poo : kézako ?

Depuis quelques années déjà, vous entendez probablement parler du no poo et du low poo sans réellement savoir ce que veulent dire ces deux concepts capillaires. Sulfates, silicones, paraben, SLS… certains composants chimiques de nos shampoings sont de plus en plus controversés et jugés trop agressifs. C’est pourquoi, nombre de femmes ont décidé de mettre de côté les produits capillaires traditionnels pour adhérer à la tendance « no poo » et/ou « low poo », soit une detox capillaire révolutionnaire. Ces deux mots se ressemblent et leur principe aussi… à quelques différences près toutefois.

Le no-poo : une détox capillaire radicale : bye bye le shampoing

Le no-poo prône l’utilisation de produits naturels pour respecter la fibre capillaire.

No poo n’est autre que le raccourci du terme anglais «no shampoo ». Cette méthode tout droit venue des Etats-Unis promet des cheveux sains, propres, souples et brillants sans utiliser de shampooing afin de préserver le cuir chevelu en employant des produits naturels qui lui sont plus doux.
Mais pas question de ne plus se laver les cheveux pour autant ! Cela consiste à se laver les cheveux beaucoup moins souvent et surtout sans shampooing. Le no poo privilégie des éléments plus naturels, plus doux et surtout moins toxiques, comme le rhassoul (aux  propriétés adoucissantes), le bicarbonate de soude ou le vinaigre de cidre (qui permet d’éliminer toutes les impuretés et de faire briller).

Au bout de quelques mois (oui, il faut être patiente mesdames) les cheveux sont plus doux, plus brillants, plus soyeux, souples et moins cassants… Mais cette technique de créer soi-même sa base lavante doit être utilisée avec précaution car elle peut agresser le cuir chevelu et provoquer des irritations si vous vous y prenez mal. Pour ne pas en arriver là, le low poo est apparu.

NOTRE CONSEIL : avant de passer au no-poo espacer les shampoings (et utiliser un shampooing doux) pour habituer le cuir chevelu à produire moins de sébum. Éliminer également après-shampoing et masques capillaires qui contiennent beaucoup d’agents occlusifs.

Le low-poo, une alternative detox moins radicale

Le low poo : l’alternative au no poo : un après-shampoing amélioré ?

À mi-chemin entre le no-poo et le shampooing classique, le low poo privilégie une base lavante plus douce (sans paraben, sans silicone, sans SLS, sans huiles minérales) avec beaucoup d’agents de soins (naturels ou pas) et pas de tensioactifs. Il s’applique comme un shampooing classique, sur cheveux mouillés et par légers massages, toutefois, il ne mousse pas ! Cela correspond quelque peu à un après-shampoing amélioré.

Le low poo est beaucoup moins radical que le no poo, toutefois cette méthode demande également d’espacer les lavages le plus possible et de bien hydrater les longueurs et pointes (bain d’huile).

Alors, maintenant que vous c’est plus clair (no-poo pas de shampoing, low-poo base lavante naturelle ou pas, douce), êtes-vous prêtes à franchir le pas pour avoir de beaux cheveux, sains et brillants ?