J’ai testé les gélules Autobronzantes Oenobiol

8083

tets Oenobiol autobronzant 1

Coucou les filles, pour ce tout premier article, j’ai souhaité vous parler d’un produit que j’ai découvert il y a quelques semaines, et qui m’a semblé pile dans le thème soleil – été -tongs – ilfaitchaud – trèstrèschaud : L’autobronzant Oenobiol.

Déjà, il faut savoir que je fais partie du club des filles à peau très claire, qui ne bronzent pas mais passent directement par la case coup de soleil. A vrai dire, je suis depuis quelques années tellement résignée que je n’essaye même plus de m’exposer, et que je me suis faite à l’idée que le soleil et moi, nous ne sommes pas vraiment copains.
Il m’arrive donc de tricher un peu pour apporter ce côté légèrement hâlé à ma peau, sauf que l’autobronzant : 1- Nécessite un bon coup de main, 2- Sent généralement assez mauvais, 3- Malgré la routine hydratation / gommage, il arrive souvent que certaines zones s’éclaircissent avant les autres.
Autant vous dire que quand j’ai découvert l’autobronzant à avaler d’Oenobiol, je me suis tout de suite demandée si j’avais enfin trouvé la solution à mon problème.

Alors comment ça marche ?
Le principe est simple, puisqu’il s’agit de capsules à avaler, contenant un cocktail d’actifs permettant à la peau de se colorer naturellement, sans exposition au soleil, et sans risque de traces disgracieuses.

La boite vendue seule (environ 17euros) contient 30 capsules, à prendre pendant 30 jours au moment du repas, en sachant qu’il est possible de faire plusieurs cures de suite.
A la lecture des ingrédients, j’ai été assez surprise de constater que l’autobronzant à avaler d’Oenobiol contenait peu d’ingrédients « chimiques » et d’avantage de colorants naturels. J’avais longuement hésité avec un dupe proposé par Forté Pharma qui s’utilise, lui, en ampoules à boire, et vu le peu de différences entre les deux compositions j’ai choisi la version capsules, plus pratique, proposée par Oenobiol.

test et avis oenobiol autobronzant

J’ai donc commencé la cure le soir même, et pour être tout à fait honnête je ne m’attendais par vraiment à voir un résultat. Et pourtant… Bonne surprise !! Après une quinzaine de jours environ, j’ai constaté que mon teint avait changé, ma peau était légèrement hâlée et on m’a d’ailleurs dit plusieurs fois que j’avais bonne mine ou que j’avais bronzé, ce qui est pour le coup assez révélateur.

Le résultat au bout de 30 jours n’est pas comparable avec une application d’auto bronzant classique, et même si le hâle obtenu avec l’autobronzant Oenobiol est plus discret, il est aussi beaucoup plus naturel, ni orangé, ni terne. Ne vous attendez pas à une différence flagrante, vous aurez plutôt un effet bonne mine, mais pour ma part j’ai vraiment vu un avant/après. Comme les actifs sont ingérés et non appliqués à même la peau, il n’y a aucun risque de traces, et le hâle s’en va progressivement au bout de quelques semaines après l’arrêt de la cure.

Perso, j’ai choisi d’entretenir ce joli hâle avec mon Lait Corps Nivea Effet Soleil, et je trouve que les deux produits font bien la paire.

Conclusion :
L’autobronzant d’Oenobiol fait un sans faute pour celles d’entre vous qui cherchent un « petit plus » léger avant l’été, ou à entretenir un bronzage en automne. L’utilisation est un vrai point fort, impossible de faire plus simple ! Le seul bémol à mes yeux est le prix, un peu élevé pour un mois d’utilisation, mais il me semble qu’il existe des lots de deux boites pour un prix plus avantageux. C’est un produit que je rachèterai sans problème, et qui permet d’être joliment hâlée sans pour autant avoir à s’exposer au soleil.

 

Et vous qu’en pensez vous ?

Avez vous déjà testé l’autobronzant d’Oenobiol ?