Protection solaire : les écrans minéraux, c’est quoi ?

Avec la vague écologique qui surfe en ce moment même autour de nous, les filtres solaires chimiques sont sur la sellette. Alors serait-il temps de se tourner vers les filtres minéraux ? Comment fonctionnent ils ? Que valent ils ? Quelles sont les différences avec les autres produits ? On fait le point.

 

Les filtres synthétiques sur la sellette

Les molécules chimiques des filtres synthétiques ont dernièrement été grandement contestées par les adeptes de la green attitude, alors que le phénomène en lui même n’a rien de nouveau. L’Homme semble se réveiller seulement maintenant. En effet, le « problème » avec ce type de filtres, c’est qu’ils pénètrent les couches superficielles de l’épiderme, ce qui peut entraîner des réactions allergiques. Ensuite, ils ne sont pas biodégradables et polluent considérablement nos océans. A tel point que de plus en plus de pays n’hésitent plus à les interdire sur ses plages en raison de leur impact négatif sur l’écosystème marin, et plus particulièrement celui des coraux.

La différence entre les filtres solaires chimiques et les filtres minéraux

Vous l’avez compris il existe donc deux types de filtres solaires : les minéraux et les chimiques (organiques). Leur grande différence réside dans le fait qu’ils ont une façon différente de nous protéger du soleil. Cela n’a donc rien à voir avec l’efficacité de ces soins.

  • Les filtres chimiques sont des composés organiques (comme l’oxybenzone, l’octylsalicylate…) qui vont absorber les rayons UV et les transforment en chaleur. C’est ce mécanisme qui va réduire les effets néfastes et dangereux des UV sur notre peau.
  • Alors que les filtres solaires minéraux (talc, oxyde de zinc, dioxyde de titane…) réfléchissent la lumière et les UV. Ils renvoient les rayonnements sans entrer en contact avec l’épiderme.

    Que trouve t’on dans la formule d’un filtre minéral ?

    Les filtres minéraux les plus utilisés sont le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc, des minéraux présents dans la nature. Ces particules possèdent des propriétés protectrices intéressantes vis-à-vis des rayons UV, tout en étant d’une parfaite innocuité pour la peau. Les produits qui en contiennent ne présentent pas de danger pour la planète !

    Il existe deux types de filtres minéraux : avec et sans nanoparticules. Les nanoparticules sont de minuscules particules dont la taille est inférieure à 100 nanomètres (100 millionièmes de millimètre). Elles sont également présentes dans la nature. Les nanotechnologies ont aussi des applications cosmétiques. En effet, les nanoparticules sont essentiellement utilisées dans les crèmes solaires pour limiter l’effet blanchissant des filtres minéraux et pour assurer une « couverture » en minéraux à la fois homogène et transparente sur la peau.

    Toutefois, on s’interroge de plus en plus quant au caractère inoffensif de ces particules, bien que l’on ne dispose pas encore de connaissances suffisantes sur leurs effets nocifs potentiels. A l’heure actuelle, on sait seulement avec certitude qu’elles ne peuvent pas être inhalées.

    Et la réglementation dans tout ça ? L’Europe considère comme sûre, sur une peau intacte, les nanoparticules utilisées à la concentration de 25% maximum dans les produits de protection solaire (règlement CE n°1223/2009). D’ailleurs, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) recommande de ne pas utiliser de produit cosmétique contenant des nanoparticules sur une peau lésée ou à la suite de coup de soleil. Depuis 2013, les fabricants doivent indiquer la présence de nanoparticules dans la liste des ingrédients cosmétiques, exemple : titanium oxyde [nano].

    En résumé : privilégier les filtres/écrans minéraux sans nanoparticules, puisqu’on ne connaît pas encore bien l’impact à long terme et le taux de pénétration intra-dermique de ces particules.

    Notre astuce : on sait bien que les crèmes solaires aux filtres minéraux et sans nano-particules sont plus difficiles à étaler et laissent des traces blanches, alors pour faciliter leur application, vous pouvez vous enduire légèrement d’huile et ensuite appliquer votre crème solaire.

    Les avantages des filtres minéraux

    Les crèmes solaires avec des filtres minéraux présentent l’avantage de ne pas polluer nos océans, et on ose espérer que vous serez sensible à cette information. D’autre part, ce type de soin est efficace dès son application (pas besoin d’attendre 20 à 30 minutes comme avec un filtre chimique, le temps que la réaction chimique se fasse). Autre avantage : leur stabilité. L’action des écrans minéraux est d’une durée plus longue que celle des filtres chimiques. Enfin, ces crèmes solaires résistent très bien à l’eau, aux baignades et à la transpiration du fait que les filtres minéraux soient non solubles dans l’eau ou l’huile. On peut donc en déduire qu’ils sont plus économiques que des produits classiques.

    Quelle différence entre les solaires minéraux et les bio ?

    Concernant le système filtrant, il n’y en a pas. En 2016, l’organisme de certification bio Ecocert a émis une dérogation permettant la présence de nanoparticules dans les solaires bio. Soyez donc bien vigilent si vous n’en voulez pas, vous pourriez en trouver dans un solaire bio.

    C’est donc le reste de la formule qui est différente dans les produits bio : ils ne contiennent pas de silicones, ni d’autres ingrédients d’origine chimique.

    Les filtres minéraux, pour qui ?

    Les crèmes solaires contenant des filtres minéraux sont conseillées :

    • aux peaux sensibles et réactives (eczéma, rougeurs…) ou allergiques aux filtres, ce qui reste rare mais sait on jamais.
    • Les filtres minéraux sont préconisés pour les bébés (qu’il ne faut pas exposer) et les enfants.
    • Et pour les femmes ayant des taches sur le visage (masque de grossesse), car ils filtrent également la lumière visible qui joue un rôle dans leur survenue.
    • Et pour toutes les personnes désireuses d’utiliser un produit plus « safe » et surtout, non polluant.
- Advertisement -

Sur Maquillage

Coup de coeur pour le Shake protéiné Tri Blend Select de...

774
Bonjour tout le monde, je suis très contente de vous retrouver pour un nouvel article afin de partager avec vous une de mes dernières...

COMMENT DEVENIR UNE RUNNING ADDICT… QUAND ON DÉTESTE ÇA ?

1.1k
Toutes celles et ceux qui ne courent pas et qui n'aiment pas ça doivent s'en prendre à toutes les excuses qu'ils s'inventent. Car, à...

J’ai testé le vrai savon de Marseille

2.3k
Bonjour tout le monde, je suis très contente de vous retrouver pour un nouvel article car j'ai beaucoup de choses à vous raconter !...

LE SECRET DU BRUSHING DE KATE MIDDLETON

5k
En quelques années, Kate est devenue une icône de style et sa coiffure toujours impeccable est tout aussi populaire qu'elle peut l'être. Qu'il pleuve...

Mystérieux Repulpant de Garancia

2.2k
Auparavant, je n'avais pas à me plaindre de tout ce qui était cernes, poches ou rides dans le sens où, ce n'était pas encore...

Comme Avant : Les cosmétiques naturels et artisanaux

1.8k
Bonjour tout le monde, je suis très contente de vous retrouver aujourd'hui pour partager avec vous une de mes dernières découvertes. Il y a...

Le point sur la coloration sans ammoniaque

2.3k
La coloration sans ammoniaque séduit de plus en plus. Pour certains, elle constitue juste un argument de vente, mais en réalité, il y a...

Nude-Expert Foundation By Terry, mon avis

1.2k
Je reviens vers vous pour partager une belle découverte en matière de maquillage, plus précisément pour le teint. Toujours en quête du teint parfait...