Le Monde de Jenn

Film hydrolipidique / Barrière cutanée : kézako ?

Le 27 April 2017 par Pas de commentaire

Film hydrolipidique : Barrière cutanée - kézako ?

Film hydrolipidique, barrière cutanée, épiderme, couche cornée, déshydratation... Autant de mots et de fonctionnements qui peuvent paraître complexe. Il est pourtant important d'en prendre connaissance afin de mieux comprendre notre peau, celle qui est en contact quasi direct avec l'extérieur pour lui prodiguer les soins qui lui correspondront au mieux. En effet, la surface de notre peau n’est pas en contact direct avec le milieu extérieur, contrairement à ce que l'on pourrait penser, puisqu'elle est recouverte d’un mélange de plusieurs composants qui forment le film hydrolipidique. Mais alors, à quoi correspond t'il ? Quelle est la différence entre le film hydrolipidique (FHL) et la barrière cutanée dont nous entendons parler en permanence ? Nous vous apportons des éléments de réponses pour vous aider à mieux appréhender votre peau.

Film hydrolipidique : Barrière cutanée - kézako ? 2

Barrière cutanée

La barrière cutanée désigne tout simplement la couche cornée : la couche la plus superficielle de l'épiderme, ainsi que le film hydrolipidique qui la recouvre.

Le rôle de la barrière de la peau

L’eau est un élément indispensable à la vie. Chez une personne adulte, la peau est constituée à 70 % d’eau dont les 2/3 sont présents en profondeur dans le derme et près d’1/3 dans l’épiderme. La peau assure un rôle de bouclier naturel pour lutter contre les agressions extérieures et limiter la perte en eau.  Son hydratation est donc essentielle pour conserver ce rôle de barrière.

Cependant, le vieillissement cutané et les facteurs exogènes (humidité de l’air, température, pollution) sont autant d'éléments qui empêchent le film hydrolipidique de la peau (film protecteur recouvrant la surface de la peau) de jouer son rôle de barrière protectrice et de limiter les pertes en eau.

Film hydrolipidique : Barrière cutanée - kézako ? 3

Film hydrolipidique

La surface de la peau est recouverte par une émulsion composée d’une phase aqueuse et d’une phase huileuse qui forme un film hydrolipidique. Sa principale fonction est de former une barrière de protection vis-à-vis des bactéries et champignons. Il participe également à la souplesse de la peau.

Composition

La quantité et la composition du film hydrolipidique varient selon les parties du corps, mais également en fonction de facteurs exogènes (humidité de l’air, saison) et endogènes (stress, maladie, hormones).

Il comporte, en quantités variables des substances de plusieurs origines :

- La phase aqueuse :
- la sueur, provient de la perspiration insensible (notre perte en eau quotidienne) et de notre sécrétion sudorale (la sueur que nous produisons). Cette fraction aqueuse est constituée de composants minéraux : chlorure de sodium, de potassium, du calcium, du magnésium et de substances organiques : urée, acides aminés, acide lactique et pyruvique. Ces éléments sont responsables de l’acidité du FHL et donc du pH de notre peau qui tourne autour de 5,5.
- de l’eau provenant des couches profondes de la peau.

- La phase huileuse :
- le sébum et le cholestérol :
- le sébum provient de nos glandes sébacées, il est constitué de lipides qui forment le ciment intercellulaire (matière qui lie nos cellules entre elles) et de débris cellulaires issus de la kératinisation. C'est lors de la kératinisation que nos cellules se transforment chimiquement, libérant alors du cholestérol à la surface de notre peau.

Film hydrolipidique : Barrière cutanée - kézako ? 4

Rôles du FHL

Rôle de protection
- le film cutané de surface possède des propriétés antimicrobiennes : grâce son pH acide, il limite le développement de micro-organismes et la multiplication des germes étrangers.
- il contribue également à protéger la peau contre les rayonnements UV grâce à l’acide urocanique contenu dans la sueur. C’est une action très faible et mineure.
- contre l’excès d’humidité ou le dessèchement. La fraction lipidique du FHL permet une autorégulation de la peau car elle maintient l’eau dans la couche cornée. Les lipides faisant barrière à la perspiration insensible.
- il protège la peau des agressions extérieures (grâce aux acides aminés de la sueur) et confère à l'épiderme souplesse, éclat et douceur au toucher.

Rôle de discrimination
Les lipides de ce film ont une odeur caractéristique, qui nous donne notre odeur propre.

Pouvoir tampon
Le pouvoir tampon est la propriété de réagir aux variations de pH afin de retrouver notre pH initial de 5,5. Ces variations sont provoquées par l’application de produits alcalins (savon) ou acides.

Film hydrolipidique : Barrière cutanée - kézako ? 5

La barrière cutanée désigne donc la couche la plus superficielle de l'épiderme qui est recouverte par le film hydrolipidique. C'est donc elle qui est le plus en contact avec l'extérieur, elle a donc un rôle protecteur et régulateur extrêmement important pour la peau : éviter les pertes en eau pour écarter la déshydratation de la peau, épargner le développement de micro-organismes qui entraînerait ensuite l'apparition de boutons notamment, etc. On ne peut donc pas dissocier la barrière cutanée et le film hydrolipidique puisque ce dernier constitue un élément majeur de cette protection.

Commentaires